logo

L’analogie-quement en formation

anaolgie sur le transport
Loading Likes...

14/12/2022

L’analogie-quement en formation

Qui a dit ‘’La créativité consiste juste à relier des choses entre elles’’ ? Son nom est Job, Steve Job. Celle belle comparaison aussi concise qu’efficace pourrait s’appliquer à l’analogie en formation. Cela donnerait alors quelque chose comme ‘’L’analogie consiste à relier les connaissances existantes à celles en devenir’’. Cela étant dit, il vous reste à découvrir si faute de filer le parfait amour, cet article pourra filer la métaphore 😊. Votre mission ? La découvrir !

Faisons le plein de définitions

Pour préparer notre voyage au pays de l’analogie (en formation), faisons un détour du côté des définitions. La pensée analogique est le moteur favori de l'imagination. Cela étant dit, on commence à percevoir pourquoi elle est un réel carburant pour l’apprentissage et pourquoi elle a acquis ses titres de transport…euh pardon de noblesse en tant que démarche pédagogique (petit rappel : une démarche ou méthode pédagogique définit les moyens mobilisés pour optimiser l’apprentissage). La démarche analogique consiste, en partant des ressemblances entre 2 sujets, à faciliter la compréhension et l’acquisition du premier en s’appuyant sur ce que l’on connait/sait du second (un exemple connu étant l’analogie du système solaire pour expliquer le modèle atomique).

Feuille de route de l’analogie en formation

Elle marque des points quand elle est :

  • basée sur un fait familier pour les apprenants,
  • pertinente et positive,
  • plus simple que le concept qu’elle permet d’appréhender.

Elle risque la sortie de route quand :

  • elle ne trouve pas de résonance dans la culture et/ou le vécu de l’apprenant,
  • partielle (elle ne clarifie qu’une partie du sujet abordé), elle n’est pas complétée par une autre méthode pédagogique,
  • elle brouille le message.

Si elle peut faire décoller vos formations c’est parce qu’elle :

  • est de tous les modes de raisonnement (et d’apprentissage) le plus facile et le plus spontané depuis notre enfance ;
  • facilite la conceptualisation d’un phénomène abstrait (en partant d’un phénomène concret) ;
  • sait capter l’attention (on y reviendra) et ouvrir le chemin d’accès à nos émotions ;
  • facilite la mémorisation en ce qu'elle produit une plus grande résonance dans l'esprit de l'apprenant (justement en s’appuyant sur un sujet/univers connu/familier).

Bref l’analogie en formation n’est pas en panne d’atouts. Cependant attention à ne pas emprunter de chemins sinueux quand vous l’utilisez afin de ne pas brouiller les pistes et surtout les esprits. Vous trouverez pour éviter cela, quelques clés, plus bas.

L’analogie et la multi-modalité

On associe l’analogie le plus souvent à la comparaison, la métaphore, la personnalisation et toute une palanquée de figures de style sur lesquelles nous allons faire l’impasse (certains articles en parlent très bien) pour embrayer sans plus tarder sur sa dimension multi-modale. En effet, l’analogie en formation est de toutes les modalités et prend plusieurs formes. À travers les jeux de rôles, les simulations, les jeux sérieux, les escape game (et bien d’autres encore), elle met en action les apprenants. Devenue histoire (storytelling), elle « titille » leurs émotions. Sans oublier le design graphique pour faire le pont entre le fond et la forme.

Elle est donc devenue un vrai poids lourd en formation. Et à ce titre, nous nous proposons de partager la feuille de route qui nous permet chez TIPS, de lui ouvrir la voie quand nous l’intégrons dans un projet storytellé et/ou gamifié (que ce soit par petites touches ou sans détour).

Sauf-conduit pour l’analogie en formation

Nous nous sommes penchés sur la mécanique que nous adoptons naturellement en démarrage d’un projet et voici ce que cela donne à quelques variantes près.

Première étape

Décrivez les caractéristiques/spécificités du sujet de la formation, idéalement sous forme de mots-clés et posez les objectifs opérationnels de cette formation.

Deuxième étape

Réunissez votre équipe (chez TIPS : concepteur/storyteller, graphiste, chef de projet) et lancez le brainstorming en partageant le travail fait précédemment.

Avec des ‘’Comme’’, des ‘’Pareil à’’, engagez-vous sur le chemin de l’analogie. Bref, osez la comparaison ou soyez encore plus hardis en tentant la métaphore (implicite). Il en ressortira très vite des idées (de storytelling, de jeu, etc.).

Troisième étape

Faites le choix parmi les propositions/idées trouvées. Pour cela, côté analogie :

  • ne perdez pas de vue la simplicité et la logique ;
  • assurez-vous qu’elle est connue/accessible.

Et soyez vigilants quant à la culture des apprenants et aux émotions mobilisées par l’analogie (pas d’émotion négative. Exemple : l’analogie de la guerre en management).

Quatrième étape

Avant de vous lancer dans l’écriture, explorez le champ lexical de l’analogie choisie (lexique, glossaire, histoires, dictons, etc.). Il est essentiel de se documenter pour apprivoiser l’analogie à manier en formation. Mieux vous la connaissez, plus pertinent sera son usage dans votre formation.

Terminus

Alors cette métaphore, vous l’avez trouvée ? Juste pour le plaisir et avant de se quitter, voici un indice sous la forme d’une métaphore :  ‘’Au pays magique les avions tissent des guirlandes qui restent suspendues pour décorer le ciel.’’ François David

Postez-nous vos oeuvres d’art en commentaire !

Commentaires (0 )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.