logo

Envie de digitaliser votre offre de formation ? 1ère partie La revue de presse

La Revue by TIPS n’ LEARN

Blended Learning, classe virtuelle, LMS, Mobile Learning, distanciel, onboarding… Ces termes font aujourd’hui largement partie du vocabulaire courant de la formation professionnelle. Normal, cela fait déjà bien longtemps que la digitalisation se met en place dans les entreprises. Mais qui avait vu venir 2020, et son incroyable big bang numérique ?

Enfin un truc positif lié au Covid !

Sans nul doute, le trio de choc Covid-19 + confinement + télétravail imposé n’a pas été étranger à ce coup de boost. Bon nombre d’entreprises ont profité du contexte sanitaire pour former leurs collaborateurs. Et ce n’est pas fini. Comment ? À distance du coup, grâce au large éventail d’outils numériques disponibles. Amenant de fait de nouvelles façons (pour certains tout du moins 😊) de collaborer, d’organiser, d’engager, de former… Conséquence, cela ne sera pas sans modifier durablement les usages.

// EdTechActu : “8 chiffres sur le Digital Learning en 2021”

// C-Campus le Blog : “Et si on rêvait un peu… la formation en 2021”

 

Bienvenue au XXIe siècle !

Contextuel, ce big bang digital est tout autant le cheminement “naturel” de ce qui se joue depuis plus de 20 ans (au bas mot 😊). Loin d’être un effet de mode, la digitalisation de la formation est une réponse à la forte demande des entreprises d’assimiler les mutations de la société. Surtout, de s’y adapter pour rester flexibles, attractives, performantes. En filigrane, un pas de plus vers une société dite apprenante (non sans quelques paradoxes d’ailleurs, de temps et de budget).

// Usbek & Rica : “Les « récits professionnels », l’avantage compétitif du XXIe siècle”

// (si vous avez un peu de temps) Education.gouv.fr : “Vers une société apprenante : rapport sur la recherche et développement de l’éducation tout au long de la vie”, rapport 2017

 

AstéTIPS

Chez TIPS, nous sommes tombées dedans depuis… que le Digital Learning est né. Donc pouviez-vous imaginer, un instant, que nous allions passer à côté de ce hot topic ? Parce que le sujet est bien vaste, une fois n’est pas coutume, il nous fallait bien deux parties pour en embrasser (kiss, kiss, love, love 😊) tous les contours et enjeux. Alors, c’est parti pour “The Part One” de cette revue de la presse et du web à 300% digitale. Passionnante, engageante, instructive… lisez plutôt !

Digitaliser une formation… nan, ce n’est pas ça !

Avant de lancer ou renforcer la digitalisation d’un projet de formation, il importe de se poser les (bonnes) questions. On n’y résiste pas : voici quatre questions pour faire le point et… chasser quelques idées reçues.

Digitaliser une formation… c’est remplacer le présentiel par des modules d’e-learning ?

Bravo ! C’est une bonne réponse si vous êtes resté bloqué dans les 90′. Et non, la formation digitale ne rime pas avec formation à distance et autres moments de solitudes en ligne. Elle ouvre la voie à de très nombreuses modalités, en présentiel comme en distanciel, qui toutes nécessitent une ingénierie pédagogique bien spécifique… euh et bien ficelée aussi !

// Blog Articulate : “Vaut-il mieux convertir une formation en présentiel en module e-learning ou tout refaire ?”

// Ed Up : “Les huit questions à se poser pour réussir à digitaliser vos formations”

 

Digitaliser une formation… c’est remplacer les formations en présentiel par des classes virtuelles ?

Nan nan nan, hors de question de “déporter le présentiel devant une webcam”. Certes, la classe virtuelle, c’est sympa en temps de Covid-19. Mais… voilà une modalité digitale à utiliser à bon escient le reste du temps. Pour résumer : en user oui, en abuser non ! Et surtout en user avec talent, créativité et prise de recul.

// Culture RH : “Les 2 tendances essentielles de la formation en 2021 … !”

 

Digitaliser, c’est acquérir un LMS puis le transformer en libre-service de la formation ?

Euh, vraiment ? Nous n’oserions pas parler d’un grand gavage d’apprenants (parce que c’est moche hein). Si l’idée peut sembler alléchante (et tout le monde apprécie le concept d’ATAWADAC), elle est… si peu goûteuse ! Il s’agit d’utiliser votre LMS avec un brin de stratégie. Et pour toutes ses qualités (accueillir diverses modalités, donner la parole aux apprenants, faciliter la logistique, etc.). Tout en gardant vos chakras ouverts.

// Teach On Mars : “ Sur-mesure, sur étagère ou curation de contenu… Construire une offre digital learning qui cartonne !”

 

Digitaliser, c’est se lancer à corps perdu dans le Mobile Learning ?

Bon, on ne vous jettera pas la pierre Pierre car le smartphone est incontestablement devenu notre Doudou. Mais… il est vain de privilégier l’outil aux usages. Il faut adapter la modalité digitale aux besoins de formation. Et il y en a tant en Digital Learning. Alors, pourquoi s’en priver ? Et si vraiment c’est le Mobile Learning qui vous gagne, n’hésitez pas à le cuisiner à toutes les sauces !

// TIPS n’ LEARN : “Be Smart, be Mobile Learning

 

Digitaliser un projet de formation, les bonnes questions à se poser

Une fois chassés les nombreux préjugés, place aux interrogations qui doivent précéder tout projet de formation digitale. Allez hop, c’est parti !

Digitaliser pour répondre à tous les besoins

Si cela peut sembler évident, il est bon de rappeler que la formation digitale peut et doit se donner les moyens de répondre à tous les besoins de l’entreprise et de tous les collaborateurs. Par exemple ? En développant des solutions pour s’adapter aux attentes de toutes les générations évoluant dans l’entreprise. Mais aussi en finir avec l’idée que les collaborateurs sont des vases vides à remplir. “L’étudiant n’est pas un vase vide qu’on remplit mais un feu qu’on allume“, qu’il disait… Monsieur Montaigne.

// Rise Up : “La bonne méthode pour créer une offre de formation e-learning adaptée à votre entreprise”

// DAF Mag : “Comment repenser les formations professionnelles dans un monde du travail en pleine mutation ?”

// Bilan : “Le défi de la formation des Millenials”

 

Pour faire autant avec moins ou faire plus avec autant, au choix !

Véritable paradoxe de l’époque, les besoins en formation sont de plus en plus conséquents. Pourtant, jamais les collaborateurs n’ont eu aussi peu de temps pour se former. (Et les entreprises de budget à y allouer). C’est pourquoi la digitalisation d’une offre de formation demande d’être astucieux. Du point de vue du budget bien sûr. Mais aussi dans le temps de connexion entre l’apprentissage et la mise en action concrète des savoirs et acquis au poste de travail (micro-doing).

// Blog MySkillCamp : “Comment réduire les coûts de formation par le Digital Learning”

// Blog 7Speaking : “Formation professionnelle : le digital au secours du Time to learn”

 

Chez tips on en pense quoi ?



 INNOVONS ensemble

De plus, la digitalisation de la formation est une occasion accrue de s’adapter très rapidement aux demandes des utilisateurs ainsi qu’aux évolutions et enjeux du marché. Par conséquent, plusieurs mots d’ordre s’imposent tels que laisser place à l’innovation, accepter ou adopter la démarche du “Test n’ learn”. Pourquoi ? Pour passer à l’action. Pour lutter contre l’immobilisme. Mais aussi à ouvrir ses chakras (hé oui encore !) – ou les garder ouverts -, sortir de sa zone de confort et laisser place à la créativité…

// CDCP : “Comment le Design Thinking peut enrichir le développement du digital”

// TIPS n’ LEARN : “Le Nudge en Digital Learning ou quand 4 pouces valent mieux qu’un”

 

Les lien et ressources

Bon, et s’il fallait résumer tout ce qui s’est dit ?

// RH Info : “Vous avez dit « digitalisation de la formation » ?”

 

La revue by Tips, un oeil grand ouvert sur l'actu du digital learning

Commentaires (0 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *